Info ECMO

La technique d'Extra Corporeal Membrane Oxygenation (ECMO) est utilisée depuis la fin des années 70 pour assister les insuffisances cardiaques ou respiratoires (Adult Respiratory Distress Syndrome - ARDS). La technique est comparable à une dialyse, mais avec des débits extra-corporels beaucoup plus importants (1,5 à 3 litres/minute). Les résultats sont restés mitigés, pour les patients adultes, jusqu'à récemment, où l'on a mieux défini les indications et amélioré le matériel à utiliser. Par contre, pour les nouveaux-nés et les enfants (Infant Respiratory Distress Syndrome - IRDS), la technique a offert des résultats régulièrement encourageants. Il s'agit néanmoins d'une procédure assez lourde nécessitant une prise en charge spécialisée.

La plupart des équipes de chirurgie cardio-thoracique a réactivé l'ECMO, dans son arsenal thérapeutique, pour mettre en œuvre ce traitement en collaboration avec les services de soins intensifs. Compte-tenu que les services lourds, destinés à prendre en charge des patients en situation critique, sont limités par les agréments légaux en la matière, la technique d'assistance, par circulation extra-corporelle, apparaît comme la solution adaptée pour déplacer les patients dans les meilleures conditions. Effectivement, les dernières améliorations du matériel de perfusion ont été orientées spécifiquement vers une portabilité et une autonomie permettant les transferts inter-hospitaliers en ambulance.

Pour les indications respiratoires, le circuit est veino-veineux, en prélevant le sang par une canule fémorale de gros calibre et en le ré-injectant dans une veine jugulaire ou sous-clavière. Grâce à ce support, qui doit être maintenu plusieurs jours, le poumon est soumis à des conditions beaucoup plus favorables, pour atteindre la guérison, que la respiration artificielle maximale.

Les indications cardiaques sont particulières et incluent le plus souvent une intervention à cœur ouvert. Il s'agit, soit d'une insuffisance cardiaque brutale sur un problème coronaire ou valvulaire, qu'il faut opérer dans la foulée, soit d'une décompensation survenant dans les suites d'une intervention cardiaque, nécessitant une assistance temporaire pour permettre au cœur de récupérer. Dans ce cas le circuit est veino-artériel, comme le montre le schéma.

S'il est vrai, que la chirurgie cardiaque essaie de se passer de la circulation extra-corporelle, pour certaines de ses interventions de routine, d'un autre côté elle ouvre de nouveaux créneaux pour cette technique de survie qui a été à l'origine de son développement.

Le contact pour une prise en charge d'un patient est ecmo@cardio-charleroi.be